jeudi 5 mars 2015

[SAGA#1] Des sagas à vous conseiller !

Bonjour à toutes et à tous ! :D

J'espère que cette nouvelle série d'article vous plaira, elle concerne les sagas. Je suis friande de vous écrire souvent des articles concernant les séries que j'aime. Et je me suis dis : pourquoi pas le faire avec les sagas films ? Bon, il n'y en a pas des masses, peut-être même moins que les séries j'ai l'impression, mais ça pourrait être assez intéressant non ? Je ne vais vous parler que de celles que je connais (c'est mieux) et même si je ne les apprécie pas forcément, je vous en parlerez quand même. Mais place à mes préférées. Je n'en "analyserais" que deux par article, sinon j'ai peur que ce soit trop long ou que je sois obligé de finir la série d'articles plus vite que prévue.

HARRY POTTER



synopsis des films :

(2001) 
Harry Potter, un jeune orphelin, est élevé par son oncle Vernon et sa tante Pétunia qui le détestent. Alors qu'il était haut comme trois pommes, ces derniers lui ont raconté que ses parents étaient morts dans un accident de voiture. Le jour de son onzième anniversaire, Harry reçoit la visite inattendue d'un homme gigantesque se nommant Rubeus Hagrid. Celui-ci lui révèle qu'il est en fait le fils de deux puissants magiciens et qu'il possède lui aussi d'extraordinaires pouvoirs. C'est avec joie que le garçon accepte de suivre des cours à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie. Il a enfin la chance de se faire des amis. Blâmé par le professeur Severus Rogue qui lui enseigne les potions et protégé par Albus Dumbledore, le directeur de l'établissement, Harry va tenter d'élucider le mystère de la pierre philosophale.  

(2002)
Alors que l'oncle Vernon, la tante Pétunia et son cousin Dudley reçoivent d'importants invités à dîner, Harry Potter est contraint de passer la soirée dans sa chambre. Dobby, un elfe, fait alors son apparition. Il lui annonce que de terribles dangers menacent l'école de Poudlard et qu'il ne doit pas y retourner en septembre. Harry refuse de le croire. Mais sitôt la rentrée des classes effectuée, ce dernier entend une voix malveillante. Celle-ci lui dit que la redoutable et légendaire Chambre des secrets est à nouveau ouverte, permettant ainsi à l'héritier de Serpentard de semer le chaos à Poudlard. Les victimes, retrouvées pétrifiées par une force mystérieuse, se succèdent dans les couloirs de l'école, sans que les professeurs - pas même le populaire Gilderoy Lockhart - ne parviennent à endiguer la menace. Aidé de Ron et Hermione, Harry doit agir au plus vite pour sauver Poudlard.  

(2004)
Sirius Black, un dangereux sorcier criminel, s'échappe de la sombre prison d'Azkaban avec un seul et unique but : retrouver Harry Potter, en troisième année à l'école de Poudlard. Selon la légende, Black aurait jadis livré les parents du jeune sorcier à leur assassin, Lord Voldemort, et serait maintenant déterminé à tuer Harry...  

(2005)
La quatrième année à l'école de Poudlard est marquée par le "Tournoi des trois sorciers". Les participants sont choisis par la fameuse "coupe de feu" qui est à l'origine d'un scandale. Elle sélectionne Harry Potter alors qu'il n'a pas l'âge légal requis ! Accusé de tricherie et mis à mal par une série d'épreuves physiques de plus en plus difficiles, ce dernier sera enfin confronté à Celui dont on ne doit pas prononcer le nom, Lord V.  


(2007)
Alors qu'il entame sa cinquième année d'études à Poudlard, Harry Potter découvre que la communauté des sorciers ne semble pas croire au retour de Voldemort, convaincue par une campagne de désinformation orchestrée par le Ministre de la Magie Cornelius Fudge. Afin de le maintenir sous surveillance, Fudge impose à Poudlard un nouveau professeur de Défense contre les Forces du Mal, Dolorès Ombrage, chargée de maintenir l'ordre à l'école et de surveiller les faits et gestes de Dumbledore. Prodiguant aux élèves des cours sans grand intérêt, celle qui se fait appeler la Grande Inquisitrice de Poudlard semble également décidée à tout faire pour rabaisser Harry. Entouré de ses amis Ron et Hermione, ce dernier met sur pied un groupe secret, "L'Armée de Dumbledore", pour leur enseigner l'art de la défense contre les forces du Mal et se préparer à la guerre qui s'annonce...  

(2009)
L'étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l'univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d'être un havre de paix, le danger rode au coeur du château... Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent. Ensemble, le vieux maître et le jeune sorcier vont tenter de percer à jour les défenses de Voldemort. Pour les aider dans cette délicate entreprise, Dumbledore va relancer et manipuler son ancien collègue, le Professeur Horace Slughorn, qu'il croit en possession d'informations vitales sur le jeune Voldemort. Mais un autre "mal" hante cette année les étudiants : le démon de l'adolescence ! Harry est de plus en plus attiré par Ginny, qui ne laisse pas indifférent son rival, Dean Thomas ; Lavande Brown a jeté son dévolu sur Ron, mais oublié le pouvoir "magique" des chocolats de Romilda Vane ; Hermione, rongée par la jalousie, a décidé de cacher ses sentiments, vaille que vaille. L'amour est dans tous les coeurs - sauf un. Car un étudiant reste étrangement sourd à son appel. Dans l'ombre, il poursuit avec acharnement un but aussi mystérieux qu'inquiétant... jusqu'à l'inévitable tragédie qui bouleversera à jamais Poudlard...  

(2010)
Le pouvoir de Voldemort s'étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le Seigneur des Ténèbres. Mais il reste bien peu d'espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.  

(2011)
Dans la 2e Partie de cet épisode final, le combat entre les puissances du bien et du mal de l’univers des sorciers se transforme en guerre sans merci. Les enjeux n’ont jamais été si considérables et personne n’est en sécurité. Mais c’est Harry Potter qui peut être appelé pour l’ultime sacrifice alors que se rapproche l’ultime épreuve de force avec Voldemort.


Réalisateurs : Chris Colombus, Alfonso Cuarón, Mike Newell, David Yates,
Années : 2001 à 2011
Acteurs principaux : 


Mon avis :

"Je suis Harry, juste Harry". Ah ! J'ai grandi avec lui et je ne me lasserais jamais de me refaire la saga. Je vous avoue que je regarde au moins une fois par an la saga ... Ouais je me confesse :P En même temps elle est tellement bien ! Je pense pas avoir vraiment besoin de vous résumer le tout, je pense que tout le monde connaît. Donc voilà, analyse finit. Ahah ! Plus sérieusement ce que j'aime c'est que j'ai (et on en général hein) grandi avec les personnages, la saga. J'étais qu'un peu plus jeune que Daniel R. quand il a commencé Harry Potter et à l'époque je jouais à ça dans la cour de récréation (à la bonne vieille époque ...). On remarque nettement une progression dans la saga ce qui fait que tout du long, on a pu s'identifier aux personnages sans lâcher. On se reconnaissait dans leurs problèmes comme par exemple quand Hermione est jalouse par rapport à Ron et Lavende. C'est à peu près à ce moment là qu'on tombe "amoureux" pour la première fois et qu'on comprend mieux pourquoi l'amour peut être difficile.


Que chacun des acteurs ait été "fidèles" jusqu'à la fin aussi ça c'est au top ! On peut les voir grandir et ça rend la saga encore plus réaliste (ou presque ^^). Avec mon regard plus adulte qu'aux débuts de la saga, je me suis aussi rendu compte que plus on avance, plus les problèmes d'Harry deviennent sérieux. Cela peut paraître logique pour certains mais pour moi pas toujours. Comme c'est une adaptation cinématographique d'un support littéraire, si les livres ont été écrits dans un temps rapproché, il se peut qu'il n'y ait pas une véritable évolution (comme c'est le cas dans Twilight mais je vous en parlerais plus juste après ;)). Là à chaque film on sent que le danger devient plus grand et que le trio doit dépasser ses limites pour affronter ça. L'univers, les décors, les personnages tout ça reste vraiment les mêmes du début à la fin ce qui permet aux spectateurs de toujours reconnaître cette univers si particulier si ... Magique. Rien que les premières notes de la très célèbre soundtrack et (pour moi en tout cas), je m'évade déjà. Tout l'engouement qu'à créé HP c'est juste incroyable. C'est une saga intemporel, une des rares à être appréciée par tous les âges, tous les genres, tout le monde en fait. C'est ça qui fait sa force, le public est bien plus vaste, les fans tous différents encore plus que dans d'autres sagas connues. Chaque personnage est à son sens attachant comme Neville, Luna Lovegood, Lavende Brown, ... Enfin moi je suis une énorme fan et même encore aujourd'hui je ne m'en lasse pas. Les effets spéciaux du premier film ne sont pas exagérés ce qui fait qu'il ne tombe pas dans le ridicule. Il fait avec les moyens de son époque et je ne vois rien qui fasse extrêmement "faux". Ils restent discrets et bien placés. Je pense avoir un peu tout abordé, on voit bien à travers ce que je dis mon amour pour Harry Potter qui sera éternel. Je montrerais ces films à mes enfants c'est sûr et certain. On entendra encore parler de HP dans de nombreuses années ;)

Quelques images de la saga :



Anecdotes :


En Grande-Bretagne, Harry Potter à l'école des sorciers a établi un record absolu pour son premier week-end d'exploitation en récoltant l'équivalent de 22,8 millions de dollars (25,9 millions d'euros). En comparaison, Star wars épisode 1 : la menace fantôme avait rapporté, pour son week-end de démarrage outre-Manche, 9,5 millions de dollars en 1999.
Tim Roth et Rosie O'Donnell ont été un temps pressentis pour jouer respectivement les rôles du professeur Rogue et de Madame Weasley.
Les premiers billets pour Harry Potter et la chambre des secrets ont été mis en vente dès le 27 septembre 2002 dans les cinémas britanniques, soit sept semaines avant la sortie du film ! Les organismes de réservation espérent ainsi un raz-de-marée identique, voire supérieur, à celui du premier opus en 2001 (record historique de recettes en pré-vente).
Pièce centrale et mystérieuse de ce second volet, la chambre des secrets a demandé un énorme travail au chef décorateur Stuart Craig. Au final, le décor est le plus imposant de la saga et mesure plus de 76 mètres de long sur 36,5 mètres de large ! En comparaison, le hall de Poudlard, décor majeur du premier film, affiche des dimensions de seulement 42 mètres sur 12 mètres...
Interprète du Directeur de Poudlard Albus Dumbledore dans Harry Potter à l'école des sorciers et Harry Potter et la chambre des secrets, Richard Harris ne participe malheureusement pas à ce troisième opus. Le comédien irlandais a succombé en octobre 2002 à la maladie de Hodgkin (cancer des ganglions lymphatiques), quelque jours avant la Première mondiale du second volet. Il est remplacé par son compatriote Michael Gambon.
Construit à partir du châssis d'un vieux bus rouge londonien, le Magicobus à trois étages devait donner l'illusion de rouler à 160 km/h dans les rues de Londres. Tournées en décors naturels, ces scènes ont en réalité été filmées au "ralenti" : "Le véhicule roulait en fait à 50 à l'heure, et les voitures à 12", explique ainsi le chef-casadeur Greg Powell."Il a cependant fallu des semaines de répétitions avec nos conducteurs/cascadeurs ainsi qu'avec les passants, qui étaient tous des cascadeurs entraînés à marcher, très, très lentement pour crédibiliser l'effet".
Interprètes respectifs de la belle Cho Chang et du champion de Durmstrang Viktor Krum, Katie Leung et Stanislas Ianevski doivent leur participation à Harry Potter et la Coupe de Feu à leur bonne étoile. La première, sans aucune expérience de comédienne, se rendit ainsi par hasard à une audition ouverte organisée pour les besoins du film, et devança quelques 3 000 candidates ! Quant au jeune Bulgare, peu intéressé par la comédie, il fut repéré dans son pensionnat britannique par la directrice de casting du film, alors qu'il était en retard à un cours.
Trouvant qu'une bagarre entre les jumeaux Oliver et James Phelps manquait d'intensité, le réalisateur Mike Newellproposa à l'un d'eux... de se battre contre lui. En suivit en empoignade mémorable. "Je n'avais pas prévu cette petite démonstration, mais cela m'a paru une bonne occasion de faire rire toute le monde. Je n'avais évidemment pas prévu que je m'étirerais un muscle qui me ferait souffrir pendant des mois, mais je ne le regrette pas. Il ne faut pas hésiter à se ridiculiser de temps en temps devant des gens qui voient en vous un symbole d'autorité. Je ne peux pas tout savoir, et on ne tire pas le meilleur des autres lorsqu'ils vous croient omniscient".
Daniel Radcliffe s'est préparé d'une manière très particulière pour Harry Potter et l'ordre du Phénix. L'acteur s'est rendu à plusieurs reprises chez une psychologue pour tenter de comprendre ce qu'a pu ressentir Harry après les événements du quatrième opus, Harry Potter et la coupe de feu. Au début d'Harry Potter et l'ordre du Phénix, Harry ressent une certaine culpabilité d'avoir survécu aux attaques de Voldemort alors que Cédric Diggory (Robert Pattinson) est mort... L'acteur a donc tenté grâce à une psychologue de comprendre le " syndrome du survivant ", celui-ci a même rencontré des personnes ayant souffert de ce traumatisme afin de rendre son personnage plus crédible.
Alors que toute l'équipe était en plein tournage du 6ème épisode de la saga Harry Potter et le Prince de sang mêlé, a été mis en vente dans le monde entier Harry Potter et les Reliques de la Mort, le septième et ultime tome de la saga, dévoilant ainsi la fin tant attendue.
L'un des aspects les plus importants de ce septième volet réside dans les sentiments des trois personnages principaux. Leurs émotions, leurs peurs et leurs doutes font partie intégrante de l'aventure qu'ils vivent. "Dans ce film, leurs relations sont plus complexes que jamais. Et en les explorant en profondeur, Dan, Rupert et Emma offrent leur plus beau jeu", déclare David Heyman, producteur du film. "En tant que réalisateur, c'était passionnant de discuter avec eux parce que parfois, j'avais l'impression que ce n'était pas avec l'acteur que je parlais mais avec le personnage lui-même", confirme David Yates.
La Grande Salle était un des premiers et des plus imposants décors qui aient jamais été construits. Voir le décor le plus ancien de la production transformé en décombres fut un choc pour l’équipe de production, les comédiens et les techniciens. Daniel Radcliffe se souvient : "C’était dur de voir un bâtiment aussi majestueux démoli si soudainement."Rupert Grint ajoute : "C’était très dur. Nous avons grandi dans ces décors, et ça a été difficile de voir tout ça anéanti."  

TWILIGHT


synopsis des films :

(2009)
Isabella Swan, 17 ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse dans l'Etat de Washington, pour vivre avec son père. Elle s'attend à ce que sa nouvelle vie soit aussi ennuyeuse que la ville elle-même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d'une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l'un d'eux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsque Isabella comprend que Edward est un vampire, il est déjà trop tard.  

(2009)
"Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, ce sera comme si je n'avais jamais existé." Abandonnée par Edward, celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Comment oublier son amour pour un vampire et revenir à une vie normale ? Pour combler son vide affectif, Bella court après le danger et prends des risques de plus en plus inconsidérés. Edward n'étant plus là pour la protéger, c'est Jacob, l'ami discret et indéfectible qui va la défendre et veiller sur elle. Mais peu à peu elle réalise l'ambigüité des sentiments qu'ils éprouvent l'un envers l'autre..."

(2010)
Des morts suspectes dans les environs de Seattle laissent présager une nouvelle menace pour Bella. Victoria cherche toujours à assouvir sa vengeance contre elle et rassemble une armée. Malgré leur haine ancestrale, les Cullen et les Quileutes vont devoir faire une trêve et s'associer pour avoir une chance de la sauver. Mais Bella est obligée de choisir entre son amour pour Edward et son amitié pour Jacob tout en sachant que sa décision risque de relancer la guerre entre les deux clans. Alors que l'armée de Victoria approche, Bella est confrontée à la plus importante décision de sa vie.  


(2011)
Bella a fait son choix : elle s’apprête à épouser Edward. Mais le jeune homme honorera-t-il sa part du marché ? Acceptera-t-il de la transformer en vampire et de la voir renoncer à sa vie humaine ?

(2012)
Après la naissance de sa fille Renesmée, Bella s’adapte peu à peu à sa nouvelle vie de vampire avec le soutien d’Edward. Se sentant menacés par cette naissance d’un nouveau genre, les Volturi déclarent la guerre à la famille Cullen. Pour préparer leur défense, les Cullen vont parcourir le monde pour rassembler les familles de vampires alliées et tenter de repousser les Volturi lors d’un ultime affrontement.  

Réalisateurs : Catherine Hardwicke, Chris Weitz, David Slade, Bill Condon,
Années : 2009 à 2012
Acteurs principaux :

Mon avis :

LA saga qui divise ^^ D'un côté les Twifans qui la défendent coûte que coûte et de l'autre les détraqueurs (je suis encore dans HP là ou quoi ? :P) qui se moquent. Pour me situer, je suis plus côté Twifans sans pour autant ne pas avouer que pas mal de scènes sont niaises à souhait, que parfois le jeu de certains acteurs laissent vraiment à désirer, ... Je suis honnête je dirais ^^ Pour commencer l'histoire fait rêver (outre les vampires), c'est une histoire d'amour un peu compliqué entre un beau garçons et une lycéenne très (voir trop) banale auquel beaucoup pourrait s'identifier. C'est un peu là le but de Bella Swan, être la plus normale possible pour que des filles comme moi (et comme toi qui lit cet article ?) puisse se dire : "Ouah ! Je veux être comme elle, ça pourrait peut-être m'arriver à moi aussi !'. Rajouter le côté vampire qui faisait fureur à l'époque c'était tout gagner. Le public visé rest pourtant principalement féminin et jeune (donc oublier l'ouverture de HP). Le casting reste correct, on sent les débuts hésitants, chacun essaye de se mettre dans son personnage. De plus, l'action est spéciale puisque les trois premiers films sont "assez longs". Chaque film équivaut grossièrement à une année. Donc au début les acteurs sont timides, pas vraiment à l'aise mais à la fin ... Wahou ! Puis maintenant quand je regarde le premier film je suis plutôt comme ça :


"Ça passe uniquement parce que je suis fan et que je sais comment ça va finir". Un gros avantage de cette saga c'est qu'elle est truffée d'anecdotes croustillantes pour les fan des livres. Elle reste quand même proche de ce qu'il se passe et en dégage l'essentiel. On peut voir beaucoup de références dans le dernier volet aux débuts de la saga. Le choix des couleurs portées par les personnages a aussi son importance et est très significative. Beaucoup critiquent (là je me la joue fan) sans vraiment bien voir ses petits détails qui changent tout. Pour en revenir un peu au rythme et à l'évolution des personnages cette fois ci, je dirais que les trois premiers films n'évoluent pas vraiment. Il se passe des choses, Bella grandit un peu mais le gros tournant et à partir de Breaking Dawn (4 et 5). En effet, même Edward ne semble pas évoluer tant que ça je dirais. Le petit défaut que je pourrais trouver aussi c'est que les personnages changent de visages à chaque film et parfois c'est un peu gênant, on ne les reconnait presque pas. Autant dans HP on ne remarque pas vraiment le changement de réalisateurs autant dans Twilight c'est l'inverse. Chaque réalisateur à voulut donner un peu de sa personnalité dans son film (normal) sans vraiment tenir compte de ce qui a été fait avant j'ai l'impression. Le seul qui y pense c'est David Yates, le réalisateur des deux derniers films. Après ce n'est que mon avis. Quoi qu'il en soit j'aime toujours autant cette saga même si je vous avoue regarder plus facilement les deux derniers que les autres ^^ En même temps c'est là ou il se passe le plus de trucs donc logique. Et pour finir je vous dirais que cette saga semble un peu plus réaliste puisqu'elle reste très présente dans le monde réel. Dans HP aussi mais on est plus souvent dans le monde magique que chez les moldus (nous quoi ^^): dans Hunger Games c'est une autre société, un autre fonctionnement; et ainsi de suite. Twilight reste rationnel même si il y a des vampires au final. Et dire que tout ça et partit d'un rêve de l'auteur Stephanie Meyer ... 

Quelques images de la saga :



Anecdotes :

Pour préparer son rôle d'être "à part", Robert Pattinson n'a pas hésité à se rendre dans la région du tournage en amont de la production, pour y vivre en solitaire. Il avoue ainsi n'avoir parlé à quiconque durant plusieurs semaines ! Une expérience qui lui a permis de mieux comprendre le personnage d'Edward Cullen, vampire parmi les hommes...
La romancière Stephenie Meyer explique que c'est au cours d'un rêve que lui est venue l'idée du premier roman de la saga, Fascination : "Quand je me suis réveillée ce jour-là, j'ai eu envie de savoir ce qui allait se passer ensuite. Le premier jour, j'ai écrit 10 pages. Après avoir terminé, j'ai été la première stupéfaite de constater que j'avais écrit tout un livre."
La romancière Stephenie Meyer, auteur de la saga Twilight fait une petite apparition dans le film. On la voit ainsi être servie au comptoir du restaurant de Forks par la serveuse qui l'appelle... Stephie.
Outre les morceaux composés par Alexandre Desplat, la bande-son de Twilight - Chapitre 2 : Tentation contient son lot de hype, grâce à des titres signés Muse, Radiohead, Bon Iver ou Death Cab for Cutie. Chacun des acteurs qui incarnent les membres de la tribu Quileute sont de véritables Indiens, qui ont même du le prouver aux producteurs.
Le retour de Taylor Lautner dans la peau de Jacob Black a longtemps été incertain, puisque les producteurs craignaient que le comédien ne parvienne pas à prendre les 15 kilos de muscles nécessaires à l'évolution de son personnage dans le temps qui lui était imparti. Lautner leur a finalement donné tort, d'où sa présence dans Twilight - Chapitre 2 : Tentation.
Selon Robert Pattinson, le premier volet de la saga twilight parle de la découverte de l'amour, le deuxième de la perte de l’être aimé et le troisième de la difficulté d’une relation amoureuse lorsque celle-ci se concrétise.
Si les personnages de Taylor Lautner et Robert Pattinson sont au centre de nombreuses scènes dans lesquelles ils sont censés se détester, il n'en a pas été de même en ce qui concerne la complicité des deux acteurs sur le plateau de tournage : "C’est vraiment drôle parce qu’on riait et qu’on plaisantait avant la prise, et puis dès qu’on entend "Moteur", je devais me mettre à le haïr. C’était un vrai défi", affirme Taylor Lautner.
Le nouveau-né incarnant le bébé de Bella (Kristen Stewart) n'avait que 3 semaines lors du tournage. Un tout petit figurant qui a donné du fil à retordre à la production puisqu'il a passé le plus clair de son temps à hurler et gémir lorsque les maquilleurs essayaient de lui fixer une perruque sur la tête pour les besoins de certaines scènes...
Le budget de Twilight - Chapitre 4 : Révélation 1ère partie s'élève à 127 millions de dollars. Cette somme colossale, s'expliquant notamment par l'envol des salaires des comédiens, renvoie d'un coup de revers les coûts de production des précédents films. Pour rappel, le budget Twilight - Chapitre 1 : fascination s'élevait à 37 millions de dollars, celui de Twilight - Chapitre 2 : tentation à 50 millions et celui de Twilight - Chapitre 3 : hésitation à 80 millions.
Les deux films qui composent l’ultime épisode de la saga ont été tournés en même temps, ce qui a représenté quelques difficultés pour les acteurs. En effet, d’une journée à l’autre, Kristen Stewart devait jongler entre le rôle d’une jeune vampire et celui d’une humaine vivant une grossesse plus que difficile. "Quand les gens verront les deux parties du film, ils seront impressionnés de la qualité de l’interprétation de Kristen Stewart", précise le réalisateur Bill Condon.
Pour obtenir les couleurs vives des yeux de vampires dans le film, les lentilles de contact que portaient les comédiens ont été peintes à la main.


Voilà ! Ce premier article d'une longue série est terminé ! Il a été trèèèèès long à rédiger mais au moins il ressemble à ce que je voulais :) J'espère qu'il vous plaira et que vous aimerez les autres qui suivront ;) Je vous embrasse fort et on se retrouve bientôt dans un nouvel article mes chats 

- Nellia

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire